CHANTIERS DE L’ATLANTIQUE VA INSTALLER UN MODELE TETE DE SERIE SOLID SAIL/AEOL DRIVE SUR SON SITE

Une avancée décisive pour la navigation du futur et pour le développement de filières industrielles en régions Bretagne et Pays de la Loire

CHANTIERS DE L’ATLANTIQUE VA INSTALLER UN MODELE TETE DE SERIE SOLID SAIL/AEOL DRIVE SUR SON SITE

Chantiers de l’Atlantique a annoncé aujourd’hui la mise en place prochaine, au coeur même du chantier naval, d’un modèle tête de série Solid Sail/AeolDrive, sa solution de propulsion vélique de grands navires. Cette annonce a été faite lors d’un e-événement organisé en direct du paquebot MSC Virtuosa à Saint-Nazaire, qui réunissait les présidents des Conseils régionaux de Bretagne et Pays de Loire, les industriels bretons et ligériens rassemblés autour du projet et le skipper Jean le Cam, consultant technique de Solid Sail depuis son origine.

Le replay du live est disponible à partir de ce lien dès 20 h aujourd’hui : https://fr.solidsail.fr/Nantes/Chantiers-Atlantique/2021-02-16_1/

C’est un des plus hauts mâts en composite du monde, culminant à une hauteur de 95 m au-dessus du sol, qui sera installé en 2022 sur le site de Chantiers de l’Atlantique. Partie intégrante du gréement intitulé AeolDrive, ce mât, inclinable à 70 degrés supportera une voile Solid Sail entièrement en composite, performante et pliable, d’une surface de 1 200 m2.

Cette installation se fera en deux phases, la première avec un mât de 38 m et une voile de 550 m2 à l’automne 2021, la seconde, à l’échelle 1, au cours de l’année suivante. Comme le précédent prototype au 1/5ème testé depuis deux ans sur une jetée du port de Pornichet, le dispositif sera équipé d’un balestron orientable à 360°. Un appareillage de capteurs d’efforts et de positions permettra d’évaluer les performances aérodynamiques et cinématiques de l’ensemble tout en contrôlant les niveaux de contraintes dans les éléments mécaniques.

Il s’agira de la dernière étape de validation technique avant commercialisation et application de la solution Solid Sail/AeolDrive sur de grands navires. Cette solution a été développée par Chantiers de l’Atlantique, dans le cadre de son programme de R&D Ecorizon, lancé en 2008 et dédié à l’amélioration de l’efficacité énergétique et de l’impact environnemental des grands navires. Il vise avant 2050 à développer des navires « zéro émission », répondant aux exigences réglementaires issues de l’Accord de Paris et à l’objectif d’une Europe neutre en carbone à cette échéance (« European Green Deal »).

La première application commerciale de la solution Solid Sail/AeolDrive sera destinée à la conception et à la construction de paquebots de longueur avoisinant 200 mètres, qui utiliseront à la fois cette propulsion vélique et une motorisation, permettant une réduction des émissions de gaz à effet de serre supérieure à 50%. D’autres applications, concernant tant les navires de charge que les grands bateaux de plaisance, sont également envisagées.

La solution Solid Sail/ AeolDrive est la concrétisation du travail coopératif mené par Chantiers de l’Atlantique avec ses partenaires industriels : bretons (Multiplast, AvelRobotics, SMM Technologies, CDK Technologies, Lorima, G SEA Design, Blew Stoub, Ocean Data System, Pixel sur mer et Awentech) pour la voile et le mât, et ligériens (MECA, Wichard, Nov-BLM, Lancelin, Baudin Chateauneuf et PL Marine) pour les équipements d’accastillage. Avec le soutien des Régions Bretagne et Pays de la Loire et des collectivités locales de Vannes et de Lorient, de véritables filières technologiques et industrielles ancrées sur ces territoires se sont ainsi mises en place autour de ce concept innovant.

« Une dynamique collective s’est mise en route autour du projet Solid Sail /AeolDrive, grâce à la mobilisation de nombreux acteurs régionaux ; elle s’est fondée sur des entreprises qui disposent souvent d’une renommée établie et qui veulent maintenant explorer un marché naissant et prometteur», a déclaré Laurent Castaing, Directeur Général de Chantiers de l’Atlantique. « Cette dynamique, nous allons l’entretenir pour pouvoir passer à la vitesse supérieure, quand après la phase ultime de tests, nous pourrons passer à celle de la commercialisation d’une solution adaptée aux enjeux actuels et futurs d’une navigation encore davantage respectueuse de l’environnement».

« Quand l’innovation rencontre la transition environnementale et le maritime, la Région Bretagne n’est jamais bien loin ! » a souligné Loïg Chesnais-Girard, Président de la Région Bretagne. « Ces nouvelles voiles et nouveaux gréements sont le fruit d’une belle collaboration entre nos industriels et nos deux régions. Elles repoussent les limites de la connaissance et participent de la création d’un avenir plus durable. La Région Bretagne est fière de prendre part à cette nouvelle aventure industrielle, au côté des entreprises bretonnes de la course au large qui ont su, au-delà de la voile de compétition, mettre leurs compétences et technologies au service de nouveaux projets. »

“Le projet Solid Sail / AeolDrive est une illustration parfaite de la performance et de l’excellence industrielle portées par les Chantiers de l’Atlantique et les entreprises partenaires. Ce projet que la Région des Pays de la Loire est fière d’avoir soutenu est le fruit d’une démarche collaborative exemplaire de toute une filière ligérienne qui ambitionne de faire la course en tête en matière de propulsion vélique des grands navires » a déclaré pour sa part Christelle Morançais, Présidente de la Région Pays de la Loire. « C’est aussi une étape essentielle pour notre filière navale qui a fait de la transition environnementale non seulement un levier de diversification mais un défi technologique qu’elle entend relever. »

Par ailleurs, Solid Sail/AeolDrive a bénéficié des soutiens de fonds FEDER mobilisés par la Pôle Mer Bretagne Atlantique, du Programme d’investissements d’avenir (PIA) opéré par l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (ADEME), ainsi que du programme de recherche et d’innovation Horizon 2020 de l’Union Européenne (projet LeanShips).

Sur le plan scientifique et universitaire, le projet a été mené en coopération avec l’IRT Jules Verne, l’Université de Nantes, l’ENSTA Bretagne et l’ICAM de l’Ouest.

Télécharger le communiqué de presse : COMMUNIQUE DE PRESSE E EVENT